JOURNEE D’ETUDE BORDEAUX & LA GIRONDE EN 1918-1920

Quand :
novembre 8, 2018 – novembre 9, 2018 Jour entier
2018-11-08T00:00:00+01:00
2018-11-10T00:00:00+01:00
Où :
BORDEAUX MUSEE D'AQUITAINE
cours Pasteur
Bordeaux

La journée d’étude Bordeaux & la Gironde en 1918-1920 aura lieu au Musée d’Aquitaine, le jeudi 8 novembre après-midi et tout le vendredi 9 novembre. L’objectif est de mettre en valeur la contribution de la communauté académique, historienne et archivistique, à la commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918, depuis cette date-ci jusqu’à l’été 1920.

Il s’agit, à partir des archives, des publications déjà effectuées, des recherches en cours, de préciser quels ont été les effets immédiats de cet armistice sur la reconstruction et la reconversion des habitants et sur leur vie courante ; d’analyser le devenir des entités militaires, françaises (et coloniales) et nord-américaines ; de soupeser les mentalités et l’état de la société dans son ensemble, dans ses espaces de vie et dans ses espaces de travail (syndicats, femmes, etc.) ; de voir ce que deviennent les réfugiés des régions septentrionales et les soldats, blessés ou non, qui sont commencent à être rapatriés des fronts, tandis que les Américains embarquent à Bordeaux-Bassens.

Il faut aussi déterminer comment les institutions ont pris en compte ce tournant historique : la Mairie de Bordeaux avec le passage de Charles Gruet (1912-1919) à l’industriel Fernand Philippart, celui du préfet Bascou (1914-1919) au préfet Arnault ; le Conseil général ; les élections législatives – avec notamment le cas de Georges Mandel (maire de Soulac en 1919, conseiller général de Lesparre en 1919 et même président du Conseil général en 1920) – et enfin des entités de services publics (énergie, chemins de fer). L’étude des élections de 1919 (législatives les 16 et 30 novembre 1919 ; municipales, les 30 novembre et 7 décembre 1919 ; cantonales les 14 décembre et 21 décembre 1919) et de la presse devraient alimenter ce processus historien.

L’histoire économique pourrait être une partie prenante, avec le « retour à la normale » (port, entreprises) et le passage du vin de l’économie administrée à l’économie de marché. L’histoire sociale et sociétale doit elle aussi être considérée (grippe espagnole, transition du monde du travail féminin/masculin, luttes sociales, etc.).

L’organisateur est Hubert Bonin (GRETHA-Université de Bordeaux)

Le programme est en cours de préparation.