• Contact

Hubert BONIN

Professeur d'histoire économique contemporaine
L’esprit économique impérial (1830-1970) : Groupes de pression & réseaux du patronat colonial en France & dans l’empire
Author : Hubert BONIN, Jean-François Klein, Catherine Hodeir
Publish : 1 janvier 2008
Publisher : Société Française d'Histoire des Outre-Mers
ISBN : 978-2859700379
Country : France
Language : Français
dimension : 24,4 x 16,4 x 4,4 cm
Book URL : Buy Now!
Description : Alors qu’on assiste au retour en mode de l’histoire de la colonisation et aux débats sur les effets durables de formes multiples de l’impérialisme aux niveaux économiques, sociologiques ou culturels, les historiens français s’intéressant aux systèmes impériaux, liant étroitement la métropole à ses possessions ultramarines, affirment dans cet ouvrage leur vitalité et leur volonté de dépasser le discours cliché. Cette école, qui n’a pas cessé de travailler depuis les années 1960, est toutefois aujourd’hui en plein renouveau, ce qui explique la participation de trois douzaines d’auteurs, dont nombre de jeunes chercheurs, à ce livre. Une fausse évidence est la toute-puissance des milieux d’affaires dans le déploiement français outre-mer. En mobilisant des sources neuves et les méthodes d’analyse de la sociologie historique, de l’histoire institutionnelle, de l’histoire des réseaux et de la “micro-histoire”, cet ouvrage entend reconstituer les réseaux d’influence des entreprises actives dans l’empire, mesurer la réalité de leur efficacité, établir les contradictions au sein du monde patronal, tout en précisant l’évolution chronologique et la mise en perspective qui en découle. Les groupes de représentation d’intérêts (tant en Métropole que dans l’outre-mer) sont au coeur du livre, qui les déniche notamment au sein des Chambres de commerce, des associations professionnelles (Union coloniale, comités régionaux) et des sociétés de pensée orientées vers l’outre-mer (sociétés de géographie, instituts coloniaux, etc.). C’est donc un livre de débat, fort actuel puisqu’il discute de la capacité d’autonomie du pouvoir politique et de l’appareil économique d’État face aux groupes d’influence.